Les podcasts qui font réfléchir les boyaux de la tête ! La bas si j’y suis.

On ne peut commencer que par « la bas si j’y suis »

celui ci est particulier car je considère cette émission que j’ai longtemps écouté sur france inter que le « mètre étalon » de ce que devrait être la radio et le journalisme dans son ensemble.

vous pouvez déjà écouter toutes les anciennes émissions ici : https://la-bas.org/archives.  c’est rangé par année, par thème etc… ils y a une offre d’abonnement mensuel qui offre plus de contenu mais déjà, avec les archives, il y a de quoi faire…

pour vraiment savoir a quoi cela peut ressembler, je vous conseille la série d’émission sur le Rwanda, qui m’a particulièrement marqué. c’est hyper dur a écouter, mais d’une qualité époustouflante. ca remue les tripes, fait réfléchir et fait presque chialer.

alors bien sur, le rwanda est un sujet particulier mais l’émission traitent de tous les sujet et une des dernières séries en date par exemple, est tout simplement une des journalistes qui aborde des gens dans la rue en leur demandant de commenter la photo d’un couple de personne âgée en train de se faire du bien mutuellement. et la diversité des personnes en fonction de leur age, sexe etc… et leur réaction est tout bonnement géniale. on rigole, sourit, râle, pense: bin, dit donc papy… coquinou, va !  etc… etc…

et la bas si j’y suis, c’est ça. des sujet extrêmement varié mais sous un angle original et surtout qui nous laisse réfléchir, qui n’assène pas des vérités toutes faites ou du prêt a penser, qui tord le bon sens, la morale et fait travailler ces méninges et son libre arbitre.

pour finir, je considère que cette émission a formé en grande partie, mon sens critique, fait mon éducation civique et politique et surtout apprit – et pour paraphraser daniel mermet – qu’il faut toujours faire un pas de coté et regarder ce que l’on nous montre, fait entendre, sous un autre angle.

et par les temps médiatiques qui court, aussi bien a la télé que sur le net, c’est plus que judicieux d’avoir ce sens critique et de ne pas gober tout cru ce que l’on nous offre tout cuit.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
8 − 5 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.